Édito : engagements tenus !

Dans ce numéro, nous dressons un premier bilan du travail réalisé pour faire du projet éolien en mer de Fécamp un projet de territoire, concerté, et levier de croissance économique pour toute la région.

Sur le plan de la concertation, au-delà du processus réglementaire, notre ambition est d’instaurer un dialogue de confiance, constructif, avec tous. Le communiqué de presse publié durant l’été, signé notamment par la ville de Fécamp, la Communauté d’Agglomération et la CCI, note que le projet « a fait l’objet d’une concertation exemplaire » et que cette dernière a permis de « travailler de manière consensuelle à la définition d’un projet optimal, respectueux des enjeux environnementaux, de la pêche et du patrimoine paysager. »

Sur le plan de l’emploi, la construction au Havre en 2014 d’une fondation gravitaire innovante destinée à recevoir le mât de mesures a donné un aperçu des futures opérations de construction et a montré l’ambition que nous portons en matière de création d’activité. Pendant la durée du chantier, ce sont 600 employés qui seront mobilisés sur le port du Havre pour la construction des 83 fondations des éoliennes.

Sur le plan de la formation, la mise à disposition des éléments majeurs d’une éolienne et l’accompagnement à la mise en place du BTS « Maintenance des systèmes - option éolien » au sein des Lycées Descartes-Maupassant de Fécamp, permettra la formation de professionnels qualifiés à proximité du projet. Retrouvez dans cette lettre d’information le témoignage de deux jeunes étudiants du BTS fécampois suite à leur stage de première année.

Sur tous ces sujets, l’avis favorable et sans réserve de la commission d’enquête publique souligne un travail de terrain approfondi et continu du maître d’ouvrage mené au contact de la population, des entreprises et des associations.

Egalement au sommaire de ce numéro : le travail mené avec les bénévoles de la SNSM de Fécamp afin de les accompagner dans leur mission. Il s’agit d’un engagement fort du projet éolien en mer de Fécamp qui, en tant que futur acteur clé du monde maritime normand, souhaite soutenir l’action de ceux qui veillent chaque jour à la sécurité des marins et plaisanciers.

Votre mobilisation est aujourd’hui importante afin de permettre à ce grand projet d’avenir pour Fécamp et sa région, de se concrétiser dans les temps !

Bonne lecture,

Bertrand ALLANIC, directeur du projet éolien en mer de Fécamp.

Enquête publique : avis favorable sans réserve de la commission d'enquête

La commission d’enquête publique, indépendante et nommée par le tribunal administratif de Rouen, a émis en début d’année un avis favorable pour le projet de parc éolien en mer de Fécamp. L’enquête publique s’est tenue du 1er septembre au 8 octobre 2015.

Une large consultation

La procédure d’enquête publique a pour objet d’assurer l’information du public sur le projet et de recueillir son avis. L’enquête publique sur le projet de parc éolien en mer de Fécamp a ainsi permis aux personnes le souhaitant de consulter les dossiers de demande d’autorisation, dont l’intégralité des études environnementales, et de s'exprimer via les registres disponibles dans les communes ou par voie électronique.

 Le public a pu échanger avec la commission d’enquête lors de 13 permanences organisées sur l’ensemble du territoire.

Avis favorable pour le projet éolien en mer

Dans son bilan, la commission d’enquête note que « aucune question n’est restée dans l’ombre » et souligne la disponibilité du maître d’ouvrage « à maintes reprises sollicité »

Le bilan de la commission note également « la qualité du projet présenté » et a rappelé  « les efforts que le maître d’ouvrage a introduit dans son projet pour faire de l’installation une réalisation de qualité au regard des préoccupations environnementales ». Enfin, le rapport rappelle que « le projet est déterminant pour l’emploi et le tourisme » et qu’il « va générer des retombées financières intéressantes pour l’économie locale et les collectivités pendant toute la durée de vie du parc éolien ».

Dossier : engagements tenus !

Depuis 2007, l’objectif a toujours été de développer un projet concerté et bénéfique pour le territoire. Depuis le débat public, qui a permis au printemps 2013 à plus de 1 000 personnes de venir s’informer et s’exprimer, de nombreuses étapes ont été franchies. Retour sur les principales avancées et les faits marquants de ces trois dernières années.

Concertation et information du public

La poursuite du travail d’information du public s’est déroulée au plus près du territoire avec notamment la mise en place d’un Point Infos et la tenue de réunions publiques.

• Plus de 1 100 visiteurs au Point infos mis en place à l’été 2015 dans le centre-ville de Fécamp.

• 3 réunions publiques d’information organisées en juin 2015 à Fécamp, Saint-Pierre-en-Port et Etretat et 2 réunions de quartier en octobre 2015 et février 2016 sur le projet de base de maintenance.

• Création d’un site internet dédié, diffusion de lettres d’information et participation aux évènements locaux (Tour de France à la voile et Trophée du port de Fécamp,..)

• Mise à disposition des photomontages en grand format et de supports d’information dans 17 mairies du littoral.

Emploi local et entreprises

Le projet éolien s’accompagne d’un plan industriel ambitieux pour la Normandie avec notamment la construction sur le port du Havre des 83 fondations gravitaires des éoliennes. Cette activité mobilisera 600 personnes pendant la durée du chantier.

• La construction en 2014 d’une fondation gravitaire innovante destinée à recevoir le mât de mesures a mobilisé une cinquantaine de personnes issues d’une quinzaine d’entreprises locales et a permis la réalisation de 2 200 heures d’insertion. Ces chiffres préfigurent la future mobilisation sur le port du Havre pendant le chantier.

• Mobilisation d’un chargé de mission « ressources humaines » et d’un chargé de mission  « relations industrielles » pour informer sur les métiers de l’éolien en mer, adapter les formations et faciliter l’accès des entreprises locales aux appels d’offres.

• Présentation des métiers de l’éolien en mer dans les lycées et organismes de formation.

Formation

La base de maintenance du parc éolien, qui sera située sur le port de Fécamp, mobilisera une centaine de personnes pendant toute la durée d’exploitation des éoliennes, soit pendant 25 ans. Afin de former des professionnels qualifiés, de nombreuses actions ont été menées.

• Participation à la mise en place du Campus des Métiers et des Qualifications Energie et Efficacité Energétique visant notamment à former au sein des Lycées Descartes-Maupassant de Fécamp des personnes qualifiées dans la maintenance éolienne.

• Mise à disposition des Lycées Descartes-Maupassant de Fécamp des composants majeurs d’une éolienne (une nacelle, une pale et un tronçon de mât) afin de disposer d’outils pédagogiques pour une formation « en conditions réelles » des futurs diplômés.

Tourisme

Les projets éoliens en mer situés en Angleterre et en Europe du Nord sont souvent à l’origine d’une forte curiosité, participant à l’attractivité touristique des territoires. A Fécamp, les visites régulières du parc éolien terrestre du cap Fagnet rencontrent toujours un succès important.

• Suite à la concertation menée depuis 2007 avec les acteurs du tourisme, les éoliennes ont été alignées afin de veiller à l’intégration visuelle du parc éolien depuis les points de vue emblématiques de la côte.

• La réflexion pour l’installation de la maison du parc éolien à Fécamp est lancée, véritable lieu de découverte du projet à destination des touristes, scolaires, étudiants, enseignants et résidents permanents.

Pêche et sécurité maritime

Afin de veiller à la coexistence des activités maritimes, notamment la pêche professionnelle, des groupes de travail dédiés ont permis de poursuivre l’intégration des enjeux des professionnels du secteur.

• Suite à la concertation menée depuis 2007 avec les représentants des pêcheurs professionnels, les éoliennes ont été disposées à plus de 1 km les unes des autres et alignées dans le sens des courants de marées.

• Poursuite du travail visant à ce que le parc éolien s’insère dans les activités existantes en maintenant un dialogue continu avec les représentants des pêcheurs, proposition de règles pour faciliter le maintien de l’activité de pêche dans le parc.

en bref

Début septembre, sept associations normandes de protection de l’environnement ont publié un communiqué de presse en soutien au projet. Ces associations rappellent que « le projet de Fécamp a su évoluer pour minimiser les impacts environnementaux et optimiser les retombées économiques ». 

Base de maintenance : Un futur moteur pour l'économie locale   

Situé sur la presqu’île de Fécamp, le bâtiment de la future base de maintenance a été conçu en tenant compte des attentes exprimées par les riverains lors de plusieurs réunions de quartier organisées en octobre 2015 et février 2016.

Un moteur pour l'économie locale

Afin d’assurer la maintenance courante des éoliennes du projet de Fécamp, l’installation d’une base de maintenance à proximité du parc est nécessaire. Composé de bureaux et de vestiaires, d’un petit entrepôt de stockage ainsi que d’un atelier, le bâtiment sera situé à proximité de pontons permettant d’accueillir les navires de maintenance dédiés au projet. A noter qu’aucun composant lourd (nacelle, pale ou mât d’éolienne) ne transitera par Fécamp. La base de maintenance n’accueillera que des navires de transport de personnels et de petits équipements.

L’arrivée de cette nouvelle activité permettra la mobilisation, au cœur de Fécamp, d’une centaine d’emplois (marins, techniciens, personnels administratifs et ingénieurs). A ces emplois directs, il faut ajouter les emplois indirects générés par les activités de maintenance des bateaux, d’achat de matériels et de services.

« Dans sa version finale, le bâtiment ne comporte qu’un seul étage, Il sera donc bien moins élevé que les bâtiments environnant comme le futur musée des pêcheries. »

Bertrand ALLANIC - directeur du projet éolien en mer de Fécamp

Un projet intégré dans l’environnement local

La disposition du bâtiment, sa taille et sa hauteur ont fait l’objet de nombreux échanges avec les services de la ville de Fécamp et la Chambre de Commerce et d’Industrie. Le projet s’insère dans le schéma prévu par la marie qui prévoit le partage de l’espace disponible sur la presqu’île entre différentes activités. Deux réunions d’informations, organisées en octobre 2015 puis en février 2016, ont permis au public de poser toutes ses questions à l’architecte et aux équipes techniques.

L’architecture du bâtiment a également fait l’objet d'une attention particulière afin de s’intégrer au mieux dans le paysage existant. Validé par l’architecte des bâtiments de France et par arrêté municipal, la base de maintenance sera construite avec des matériaux de qualité, résistants aux conditions météorologiques et maritimes.

Un local dédié à la SNSM

Afin de soutenir l’action des bénévoles de la SNSM, un local d’une centaine de mètres carrés à été intégré au projet de base de maintenance et sera dédié aux sauveteurs en mer de Fécamp. Comprenant vestiaires, douches et espace de stockage de matériel, ce nouvel espace permettra de faciliter l’action quotidienne des sauveteurs en mer.

De plus, la législation en vigueur permettra à la SNSM de bénéficier d'une part de la taxe éolienne versée annuellement par le projet, assurant ainsi la poursuite de ses missions notamment de sauvetage et de formation.

Mât de mesures : retrouvez les grandes étapes de son installation en vidéo

Témoignage : « Ce stage a été l’occasion de passer de la théorie à la pratique. »

Pendant un mois, deux étudiants en BTS « maintenance des systèmes éoliens » des lycées de Fécamp étaient en stage au sein de l’antenne d’exploitation-maintenance d’EDF Energies Nouvelles située à Mondeville, près de Caen. L’occasion pour ces jeunes de découvrir concrètement le métier de technicien de maintenance éolien.

Qu’avez-vous apprécié durant votre stage ?

Corentin : L’accueil au sein de l’équipe a été très bon. Je ne m’attendais pas à monter dans une éolienne dès le premier jour ! C’est une véritable chance.

Aurelien : C’était très intéressant de voir comment le travail s’organise, la notion d’équipe est très importante dans ce métier.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

Corentin : Au cours de mon stage, j’ai eu l’occasion de travailler sur 4 sites et 3 modèles d’éoliennes différentes, c’était très complet.

Aurelien : J’ai été surpris par l’intérieur de l’éolienne. De la théorie à la pratique, la perception des éléments est très différente. Se déplacer dans l’éolienne et manipuler des pièces est plutôt complexe en raison des espaces confinés dans lesquels on évolue. Cela demande vraiment un savoir-faire. C’est une expérience vraiment enrichissante !

Est-ce que ça vous donne envie de continuer dans le domaine de la maintenance en éolien et pourquoi pas en éolien en mer ?

Corentin : Le stage a conforté mon souhait de travailler dans la maintenance éolienne. J’ai vraiment apprécié le travail en binôme et l’ambiance qui règne entre les techniciens passionnés par leur métier. En tant que Fécampois, amoureux de la mer et titulaire du permis bateau, exercer en mer et travailler sur des machines encore plus puissantes serait un vrai bonheur.

Aurelien : Je souhaite travailler dans l’éolien depuis longtemps, ce stage l’a confirmé. Ma volonté, plus tard, serait de découvrir le milieu de l’éolien en mer si j’en ai l’opportunité.

Quels sont vos projets par la suite ?

Corentin : Nous sommes en discussion avec EDF Energies Nouvelles pour un stage plus long en 2ème année de BTS. Par la suite, j’envisage une licence au Havre.

Aurelien : Je suis également en discussion pour faire mon stage de 2eme année chez EDF Energies Nouvelles. Par la suite, j’envisage une licence mais je dois encore affiner cela avec mes enseignants à Fécamp pour faire le bon choix.

Industrie : Les premières éoliennes en mer américaines sont « made in France » !

General Electric a finalisé en août 2016 l’installation du premier parc éolien en mer des Etats-Unis, situé au large du Rhode-Island. Ce parc est équipé d’éoliennes Haliade 150, les mêmes éoliennes qui seront installées au large de Fécamp. 

Les génératrices et les nacelles des éoliennes, construites par GE en France dans ses nouvelles usines de Saint-Nazaire, permettront de fournir l’équivalent de la consommation électrique de 17 000 foyers américains.

Rappelons que la localisation des usines GE en France est un engagement clé du projet industriel ambitieux proposé en 2012 pour la construction des projets éoliens en mer de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. Cette implantation marque la création d’une filière française des énergies marines renouvelables, compétitive à l’export.

Retour sur :

La route des énergies

10 au 14 octobre 2016

La Normandie est un territoire d’excellence en matière d’énergie. Pour faire découvrir cette filière d’avenir et les opportunités professionnelles associées, Energies Normandie et La Cité des métiers de Normandie organisent cette année encore La Route des Energies.

Nous avons animé au cours de cette semaine plusieurs ateliers à Fécamp puis au Havre afin de faire découvrir les métiers de l’éolien en mer et les formations associées.

Lettre éditée par la société Eoliennes Offshore des Hautes-Falaises

Retrouvez l’actualité du projet sur http://www.parc-eolien-en-mer-de-fecamp.fr