EDITO

Nous sommes heureux de vous faire parvenir un nouveau numéro de notre lettre d’information. Les premiers mois de l’année 2017 ont été marqués par plusieurs événements importants pour le projet.

Fin juin, la Cour Administrative d’Appel de Nantes a rejeté le recours déposé par plusieurs associations contre l’une des autorisations du projet. Cela souligne la solidité des études effectuées et la qualité du travail réalisé par tous les acteurs impliqués qui ont travaillé à développer un projet concerté, intégré et respectueux des enjeux locaux. 

Malgré cette première étape positive, un second recours a été déposé début juin, impliquant un retard supplémentaire pour le projet, son plan industriel et ses retombées économiques.

Sur le plan de l’emploi et de l’industrie, le 23 mars dernier s’est déroulée à Cherbourg la pose de la première pierre de l’usine de fabrication de pales d'éoliennes LM Wind Power / General Electric. Il s’agit sans nul doute d’un événement majeur pour la Normandie. Les retombées économiques induites par ce nouveau site industriel sont très importantes. L’usine permettra la création de 550 emplois. Son entrée en service en 2018 concrétisera les engagements industriels portés par la filière des Energies Marines Renouvelables en Normandie.

Sur le plan du développement local et de la sécurité maritime, vous découvrirez dans cette lettre un retour sur l’exercice de sécurité maritime qui s’est tenu début juin sur le mât de mesures situé à 13 km au large de Fécamp. Organisé avec la SNSM, la marine nationale, le CROSS, le SDIS et d’autres spécialistes du sauvetage, cet exercice est un très bon exemple de l’importance que nous attachons à la prise en compte des enjeux de sécurité maritime. Cette collaboration avec les acteurs référents en la matière n’en est qu’à ses débuts !

Je tiens enfin à profiter de cet Edito pour saluer l’important soutien dont le projet éolien en mer de Fécamp a fait l’objet au cours des derniers mois de la part d’élus locaux, d’associations environnementales régionales et nationales, et d’acteurs économiques dont les pêcheurs. Les dernières prises de parole illustrent la solidité et la force de notre projet.

Bonne lecture,

Bertrand ALLANIC

Directeur du projet éolien en mer de Fécamp.

Exercice Albatrex

La sécurité maritime au cœur du projet

Les équipes du projet éolien en mer de Fécamp ont participé le jeudi 1er juin dernier à l’exercice de sauvetage ALBATREX qui s’est déroulé sur le mât de mesures installé à 13 kilomètres au large des côtes. Il s’agit du premier exercice de sauvetage lié à l’éolien en mer en France !

Une parfaite collaboration des acteurs

Le scénario était convenu depuis plusieurs semaines : l’évacuation par voie aérienne et maritime de naufragés blessés s’étant abrités sur le mât de mesures du parc éolien en mer de Fécamp. L’opération, préparée conjointement par les acteurs de la sécurité maritime et les équipes du projet éolien en mer, a mobilisé des moyens nautiques, aériens et humains afin de tester les procédures et de définir les spécificités de ces opérations complexes.

Une mobilisation importante

Après un premier briefing à terre sur le port de Fécamp, l’ensemble des équipes concernées par l’exercice a pris la mer vers le mât de mesures afin de débuter l’exercice.

Parmi les moyens présents ou impliqués sur site, on note : le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Gris Nez, le SAMU de Coordination Médicale Maritime (SCMM) du Havre, le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de Seine Maritime, les navires des stations SNSM de Fécamp, de Saint Valéry en Caux, du Havre, de Ouistreham, la vedette « Yser » de la Gendarmerie Maritime, le catamaran de travail éolien « VDC Lynx » et l’hélicoptère de la Sécurité Civile « Dragon 76 » !

Au total, plus d’une soixantaine de personnes ont participé à cet exercice !

L’ensemble de l’équipe projet du parc éolien en mer de Fécamp remercie et félicite tous les participants à cet exercice réussi qui marque le début d’une longue collaboration entre ces différents acteurs du monde maritime. 

Industrie

L’éolien en mer : une dynamique qui prend son envol aux niveaux régional et national

La première pierre de la future usine de fabrication de pales d’éoliennes de LM Wind Power / General Electric a été posée le 23 mars dernier sur le port de Cherbourg. Dans le même temps, l’usine General Electric de Saint-Nazaire exporte déjà ses génératrices et nacelles à l'international! 

Cherbourg : la concrétisation d’un engagement

La nouvelle usine de 27 500 m² permettra de produire, à partir de 2018, les plus grandes pales d’éoliennes du monde tout en créant près de 550 emplois sur le port normand. L’implantation de l’usine LM Wind / General Electric sur le port de Cherbourg est un élément clé du plan industriel lié à la création des parcs éoliens en mer de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. Cette première pierre marque la concrétisation de la naissance d’une filière industrielle normande des Energies Marines Renouvelables.

Au-delà du carnet de commandes que représentent les trois projets français, l’usine de Cherbourg souhaite bien profiter de sa position géographique pour fournir les nombreux projets éoliens en mer actuellement en développement en Angleterre et en Europe du Nord.

Chiffres clés de l'usine de Cherbourg

Surface totale de l’usine : 27 500 m²

Nombre d’emplois directs créés par l’usine : 550

Mise en service : 2018

Saint-Nazaire : Une production déjà tournée vers l’export

Inaugurée en décembre 2014, l’usine General Electric de Saint-Nazaire est dédiée à la fabrication des génératrices et des nacelles des éoliennes Haliade. En attendant le début des travaux des trois parcs éoliens en mer français, qui rempliront plusieurs années du carnet de commandes de l’usine, le site nazairien a déjà remporté plusieurs contrats clés à l’export. Après avoir fourni en 2016 les éoliennes du projet de Block Island, premier parc éolien en mer situé aux Etats-Unis, l’usine de Saint-Nazaire vient d’entamer la fabrication des 66 éoliennes qui seront situées sur le parc éolien en mer de Merkur en Allemagne.

En bref :

Comme en 2016, deux étudiants en BTS maintenance des systèmes option "systèmes éoliens" effectueront leur stage de première année avec les équipes de maintenance d’EDF Energies Nouvelles.

Jérémi et Paul, qui étudient au lycée Descartes-Maupassant de Fécamp, ont ainsi intégré l'antenne de maintenance d'EDF EN située à Bar-le-Duc. Ils y découvriront les métiers de l’éolien durant toute la période estivale avant d'entamer leur 2ème et dernière année de formation.

Concertation – Espace de présentation des grands projets : le projet éolien en mer à l’honneur

L’année 2017 est synonyme de grand projets pour la Ville de Fécamp. Arrivée prochaine du parc éolien en mer, développement touristique par la création d’un hôtel et d’un centre de balnéothérapie, les projets sont nombreux pour la cité normande.

Afin de permettre aux habitants de prendre connaissance des spécificités de chaque projet et de répondre à toutes leurs interrogations, la Ville de Fécamp a mis en place tout au long du printemps un espace d’exposition présentant chaque thématique de développement.

Le projet éolien en mer de Fécamp était ainsi présenté à l’aide d’une grande maquette, de films pédagogiques et de panneaux d’exposition. Après près de deux mois passés dans le hall de la mairie de Fécamp, l’exposition sera installée jusqu’à la fin de l’année dans différents endroits de la ville.

Retour sur :

22 et 23 mars 2017 - Seanergy, Le Havre

Nous étions présents lors du Salon Seanergy qui s’est tenu les 22 et 23 mars 2017 au Havre. Evénement de références des Energies Marines Renouvelables, le salon a réuni plusieurs milliers de participants, professionnels et institutionnels, venus d’une quinzaine de pays. Nous y avons présenté le projet éolien en mer de Fécamp et notamment son plan industriel. 

24 mai 2017 - Une journée de découverte de l’éolien pour des lycéens havrais

Partenaire de longue date du campus des métiers et des qualifications « énergie et efficacité énergétique », l’équipe projet du parc éolien en mer de Fécamp s’est associée à la journée organisée par les enseignants du lycée François Ier du Havre au profit de leurs élèves de terminale en section européenne. Au menu, une visite du chantier école "maintenance éolienne" des Lycées Descartes-Maupassant de Fécamp, une sortie découverte du mât de mesures sur un bateau de l’AFDAM et, enfin, 2 conférences en anglais pour permettre aux jeunes de comprendre le projet et ses enjeux.

Découvrez en vidéo la sortie en mer réalisée par les élèves

Lettre éditée par la société Eoliennes Offshore des Hautes-Falaises